Fermer

TropiSCO Asie du Sud-Est

Comptant pour la moitié des forêts du monde, la forêt tropicale est gravement menacée. En 2019, l’équivalent d’un stade de football y est détruit toutes les deux secondes. TropiSCO vise à cartographier en temps quasi-réel les zones déforestées et à publier l’information pour que les acteurs locaux puissent intervenir, pour alerter l’opinion publique et pour comptabiliser les surfaces perdues.

L’objectif du projet TropiSCO vise un suivi de la déforestation tropicale à l’aide d’images radar du satellite Sentinel-1, sur trois continents (Afrique, Asie du Sud-Est, Amérique du Sud), puis à l’échelle mondiale.

Ces données auront bien des usages comme lutter contre l’exploitation forestière et minière illégale, contre les cultures agricoles illicites et le trafic d’espèces sauvages, mais aussi fournir des données et statistiques facilement utilisables.

Voir la page principale du projet TropiSCO Amazonie

Résultats en Asie du Sud-Est

Dans le cadre du projet TropiSCO, la production des cartes hebdomadaires de déforestation (c’est-à-dire la réduction drastique de la couverture forestière dans notre cas, en général des coupes rases) s’effectue en deux étapes principales : 1) la production des cartes de déforestation de 2018 à 2021, puis 2) l’automatisation du traitement afin de mettre à jour les cartes chaque semaine. En décembre 2021, nous avons terminé la première phase de la production des cartes au Vietnam, Cambodge et Laos.

La carte ci-dessous montre la distribution spatiale de la déforestation. La carte a été validée dans Mermoz et al. (2021) : la précision utilisateur a été estimée à 0.95 et 0.99, et la précision producteur à 0.90 et 0.99, pour la déforestation et la forêt intacte respectivement, pour un MMU (minimum mapping unit) de 0.1 hectare. En plus de fournir des alertes de déforestation, la méthode utilisée permet de produire des cartes utiles pour l’estimation des bilans mensuels et annuels fiables, à grande échelle.

Déforestation Asie du SE 2018-2021

Distribution spatiale de la déforestation. À première vue, les coupes ont lieu partout, dans les trois pays. L’inspection fine de ces cartes permet de mettre en lumière des phénomènes particuliers. Par exemple, le contraste à la frontière Laos-Vietnam au nord est saisissant. Le Vietnam a récemment réduit son taux de déforestation après des années de coupes intensives, mais exerce aujourd’hui une pression croissante sur les forêts des pays frontaliers (Ingalls et al., 2018).

Les imagettes ci-dessous permettent d’apprécier en détail la distribution spatiale et temporelle de la déforestation. Au nord du Laos par exemple (image 1), le taux de déforestation de toute la zone d’étude est le plus élevé, en partie dû à la culture d’hévéas et de bananiers (Xiao et al., 2020). L’image 3 permet de mettre en évidence des constructions à la limite entre le nord et le centre du Laos. Dans le centre et le sud du Laos, de nombreuses plantations d’arbres, comme la canne à sucre et le café sont régulièrement coupées et replantées (image 7). La culture d’hévéas dans cette région est en grande partie liée à des investissements vietnamiens (Witness, 2013). L’image 8, qui montre des plantations d’arbres utilisés pour la fabrication de la pâte à papier, est au centre d’une gigantesque zone de plantations au Vietnam qui s’étend de 13°N à 18°N. Les détections dans cette zone correspondent donc principalement à des coupes de plantations d’arbres. Au Cambodge, l’image 10 prouve que la déforestation a lieu aujourd’hui dans des zones jusque-là relativement préservées, comme dans les montagnes Cardamom au sud-ouest, l’une des dernières forêts naturelles en Asie du Sud-Est. L’image 11 montre aussi la formation de routes pour l’exploitation forestière.

Carto suivi déforestation Asie du SE

Cartographie de suivi de la déforestation au Vietnam, Laos et Cambodge d'après les données Sentinel-1. © GlobEO

La quantité de forêt coupée chaque mois au Vietnam, Laos et Cambodge est estimée dans la figure ci-dessous. Ces estimations sont fournies de façon fiable grâce à l’utilisation des données radar Sentinel-1, presque insensibles aux conditions atmosphériques. La déforestation a lieu toute l’année au Vietnam, avec des pics de coupes logiques pendant les saisons sèches (de novembre à avril). Au Cambodge et au Laos en revanche, la déforestation a lieu principalement pendant les saisons sèches. Pendant la saison humide, le taux de déforestation est plus élevé au Vietnam tandis qu’en saison sèche, c’est au Laos que le taux de déforestation est le plus élevé.

Histogramme superficie coupes forestieres mensuelles Vietnam

Estimation de la superficie mensuelle des coupes forestières au Vietnam, Cambodge et Laos, de janvier 2018 à juillet 2021. © Globeo

References

  • Ingalls, M. L., Meyfroidt, P., To, P. X., Kenney-Lazar, M., & Epprecht, M. (2018). The transboundary displacement of deforestation under REDD+: Problematic intersections between the trade of forest-risk commodities and land grabbing in the Mekong region. Global Environmental Change, 50, 255-267.
  • Mermoz, S., Bouvet, A., Koleck, T., Ballère, M., & Le Toan, T. (2021). Continuous Detection of Forest Loss in Vietnam, Laos, and Cambodia Using Sentinel-1 Data. Remote Sensing, 13(23), 4877.
  • Witness, G. (2013). Rubber barons: How Vietnamese companies and international financiers are driving a land grabbing crisis in Cambodia and Laos. London: Global Witness.
  • Xiao, C., Li, P., Feng, Z., Liu, Y., & Zhang, X. (2020). Sentinel-2 red-edge spectral indices (RESI) suitability for mapping rubber boom in Luang Namtha Province, northern Lao PDR. International Journal of Applied Earth Observation and Geoinformation, 93, 102176.

Les actus du projet

Contact

En cochant cette case, je reconnais avoir pris connaissance et accepte les Mentions légales.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.