GIEC : il est impératif de limiter la hausse globale des températures à +1,5°C – Monde

Tendances mondiales des impacts observés du changement climatique depuis le 4ème rapport d’évaluation du GIEC – Crédit photo : © IPCC

La température globale a déjà augmenté d’un « petit » degré dont les conséquences affectent d’ores et déjà l’environnement et la vie de milliards de personnes. Si les nations se sont engagées lors de la COP21 à rester bien en-dessous de 2°C, la réalité des émissions toujours croissantes de gaz à effet de serre nous oriente plutôt vers +3°C à la fin du siècle.
Mandaté pour évaluer les impacts de ce réchauffement, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) publie en octobre 2018 un rapport éloquent sur la nécessité de rester sous le seuil d’1,5°C. Car selon le GIEC, au-delà de 2°C, les impacts seraient dramatiques sur notre santé et notre capacité à nous nourrir, et pourraient même devenir irréversibles. À +3°C, la situation deviendrait plus que critique avec une extinction de masse des espèces animales et végétales, une insécurité alimentaire aiguë et des déplacements massifs de populations. Mettant en exergue l’urgence d’agir ensemble, partout et à toutes les échelles, le rapport propose également des solutions et mesures politiques à adopter pour maintenir ce cap.

Pour en savoir plus :
Le rapport du GIEC (en anglais) Le décryptage du rapport par Réseau action climat France, Octobre 2018

Leave a Reply