Fermer

GADE LAPLI

À la pointe des technologies spatiales, ce projet fournira des indicateurs et services utilisant des données d’estimations de précipitations et de zones inondables par satellite. Sur le territoire très vulnérable d’Haïti, l’objectif opérationnel (alerte, gestion de crise) sert également la connaissance du changement climatique par le recensement et la caractérisation des évènements extrêmes.

PRÉSENTATION

Grâce aux dernières évolutions technologiques, notamment liées au spatial, ce projet consiste à mettre au point des outils et des services de gestion de crises hydrométéorologiques. Il utilise pour cela les données d’estimation de pluie par satellite et de zones potentielles d’inondation issues du projet COSPARIN (COntribution du SPatial à l’Analyse du Risque INondation) soutenu par le CNES et l’ESA.

Expérimenté en Haïti dans un objectif opérationnel d’adaptation au changement climatique, le démonstrateur mettra à disposition des gestionnaires locaux (protection civile, unité hydro-météo du ministère de l’agriculture) un service d’assistance en temps réel dans la gestion des risques naturels. Ils pourront ainsi anticiper les événements à risque et adopter des mesures efficaces en fonction de l’ampleur du phénomène. Le second objectif consistera à créer des indicateurs permettant aux acteurs de l’environnement et de l’évaluation du changement climatique en Haiti de suivre l’évolution des évènements hydro-météorologiques en s’appuyant sur le nombre d’événements extrêmes et les évolutions des précipitations (fréquence, intensité).

Estimation des pluies et zone potentiellement inondable sur Haïti (département du Sud, à l’ouest du pays) dans les outils PREDICT Observer – résultat issu de COSPARIN

Figure 1 : Estimation des pluies et zone potentiellement inondable sur Haïti (département du Sud, à l’ouest du pays) dans les outils PREDICT Observer – résultat issu de COSPARIN

DONNÉES

Données satellites utilisées en entrée de COSPARIN :

  • satellites météorologiques fournissant les informations de précipitations
    • géostationnaires : GOES, MSG, METEOSAT, FY, HIMAWARI
    • mais également polaires : METOP
  • satellites Terra SAR-X et TanDEM-X, permettant à Airbus Defense and Space de produire les MNT (modèles numériques des terrain), utilisés pour l’estimation des zones inondables.

Informations délivrées par COSPARIN

  • Précipitations en temps réel avec une précision de 5*5km et disponible toutes les 30 minutes afin d’anticiper les phénomènes extrêmes.

La donnée d’estimation des précipitations est calculée à l'aide de plusieurs algorithmes qui mettent en corrélation les images satellitaires infrarouges (GOES, MSG, FY, HIMAWARI, METOP), les données satellitaires micro-ondes, les températures des nuages et les taux de précipitations. Toutes les données sont intégrées dans un algorithme spécifique développé dans le but d'estimer les précipitations en prenant en compte la discrimination des nuages stratiformes et convectifs, l'estimation des précipitations, la saisonnalité, les latitudes, la correction de l'évaporation, l'estimation de la variabilité spatiale et les ajustements en fonction de l'orographie.

  • Zones inondables, modélisées par une méthode hydro géomorphologique.

Pour la modélisation des Zones Inondables, PREDICT Services utilise les données provenant d'Airbus Defense & Space, qui fournit un modèle numérique de terrain (MNT) mondial appelé WorldDem. Les données WorldDem sont très précises et homogène sur le monde, avec une précision verticale de 5 m (relative) / 10 m (absolue) dans une grille de 12 m x 12 m. Ces données sont intégrées dans le modèle Exzeco du CEREMA qui se base exclusivement sur la topographie. Cela permet d’obtenir des zones potentiellement inondables à grande échelle.

RÉSULTATS - PRODUITS FINAUX

  • Le premier produit est un support en temps réel aux autorités de sécurité civile, qui permet de suivre la situation en Haïti et de pouvoir anticiper les événements dommageables et d’accompagner les différents utilisateurs gouvernementaux: Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) et l’Unité Hydro Météorologique (UHM) au Ministère de l’Agriculture (MARNDR).

Les estimations de précipitations en temps réel sur Haiti seront fournies par la plateforme PREDICT Services, de même que les zones inondables potentielles sur Haiti, modélisées à partir du MNT sur Haiti (WorldDEM ou plus précis, si existant).

Afin de répondre au mieux à l'ensemble des besoins de ses utilisateurs (en France et dans plusieurs pays étrangers), PREDICT Services a développé un système de communication multicanal pour assurer un service d'information continu vers les responsables de crise via des messages d'alerte (e-mails et SMS) et des données en ligne en continu sur son site web.

Graduation des informations en fonction de l'ampleur de l'événement envoyés par PREDICT Services

Figure 2 : Graduation des informations en fonction de l'ampleur de l'événement envoyées par PREDICT Services.

Pour être efficace dans la gestion de crise en Haiti, l'information fournie sera destinée à la DGPC/UHM, de façon simple, graduée et anticipée. Les messages envoyés par PREDICT Services donneront aux équipes le temps d'anticiper et d'évaluer les risques qui peuvent concerner la zone, leur permettant ainsi d'appliquer des mesures préventives sur leur territoire.

  • Le deuxième produit concerne la création d’indicateurs de suivi et de mesure des évolutions du changement climatique sous l’angle de l’évolution des évènements hydrométéorologiques extrêmes.  

Ces indicateurs bénéficieront principalement au Ministère de l'Environnement (MdE) à travers l'Observatoire National de la Qualité de l'Environnement et de la Vulnérabilité (ONQEV), qui a lancé, le jeudi 25 mars 2021, la plateforme : Système d’Information Environnementale d'Haïti (SIE Haïti).

Les indicateurs seront élaborés conjointement avec le MDE et avec DGPC/UHM. L’objectif sera tout d’abord de caractériser un événement extrême selon différents paramètres incluant notamment l’intensité de précipitations (cumul de pluie sur une durée donnée), les niveaux de sécurité maximum atteints lors de l’événement (cf figure 2 « graduation des messages ») ainsi que les conséquences liées à l’événement, pour obtenir un indice de gravité co-construit avec les experts haïtiens. Une fois cette caractérisation effectuée, l’objectif sera de générer des indices identifiant les événements extrêmes avec leur caractéristiques (indice de gravité, …) et de suivre leur évolution en termes de fréquence et d’intensité.

Ces éléments seront partagés via les plateformes des utilisateurs et avec la plateforme gouvernementale (SIE).

Contact

En cochant cette case, je reconnais avoir pris connaissance et accepte les Mentions légales.