Actualités SCO

/ 7
  • Un One Planet Summit pour la Biodiversité

    Relancer la diplomatie verte, tel était l’objectif de la France en organisant à l’Élysée lundi 11 janvier 2021 le 4ème One Planet Summit, en concertation avec les Nations unies et la Banque mondiale. Suivi en présentiel ou en virtuel par les représentants de très nombreux pays et organismes internationaux, le SCO en était.

  • 1er COPIL pour FloodDAM

    COPIL, retenez ce petit mot car il va devenir courant dans les actualités du SCO qui vont suivre l’évolution des projets labellisés. COPIL signifie Comité de Pilotage, des réunions régulières des partenaires d’un projet - le consortium - pour activer sa mise en œuvre et en suivre l’avancement. Pour FloodDam, le 14 décembre marque son 1er COPIL, destiné à poser la gouvernance et les jalons du projet.

  • Littoscope, profondément SCO

    La hausse du niveau des océans grignote inéluctablement les zones côtières, l’un des impacts les plus préoccupants du réchauffement climatique. Relevant le défi d’identifier les aléas de submersion des zones littorales et d’en évaluer les risques socio-économiques pour le territoire, Littoscope est un projet phare car typique du "concept SCO" : des données satellite combinées à des données in situ et socio-économiques pour répondre aux problématiques avérées des territoires. Trois mois après le coup d’envoi du projet, les acteurs du consortium Littoscope nous accueillent à leur point d’étape du 11 décembre 2020. Focus.

  • Tête à tête avec l’OFB

    2020 placée mondialement sous le signe de la Biodiversité, le SCO a inclus cette thématique au cœur de ses appels à projets. Parmi les membres du Comité inter-organismes (CIO) du SCO France, il en est un qui garde un œil très attentif aux réponses de l’appel à projets national : l’OFB, Office français de la biodiversité. Entretien avec François HISSEL, Directeur de la surveillance, de l'évaluation et des données à l’OFB.

  • MEO Climate, lancement officiel dans le Gers

    Porté par la start-up toulousaine MEOSS, MEO Climate compte aux tout premiers projets labellisés SCO en mars 2020. Objectif : mettre en œuvre une plateforme cartographique délivrant aux collectivités territoriales des indicateurs spatio-temporels locaux, à jour et validés. Expérimenté dans le Gers, l’outil permettra un pilotage de proximité des actions entreprises en termes d’énergies renouvelables, de gestion des réserves d’eau et de pratiques agricoles. Rencontre avec Thomas Ferrero, fondateur de MEOSS, et Hervé Lefebvre, président du Syndicat mixte du SCoT de Gascogne.

  • Vers un SCO Amérique Latine

    Pour enrayer les effets toujours plus croissants du changement climatique, l’agence spatiale mexicaine AEM veut amorcer la création d’un SCO Amérique Latine. Ce regroupement de forces et de moyens permettrait notamment aux pays non signataires du SCO de bénéficier de ses projets. En partenariat avec le SCO France, elle a organisé vendredi 6 novembre 2020 un webinaire de présentations et d’échanges.

  • Tête à tête avec le CNRS

    Qui dit changement climatique fait référence en premier lieu au système Terre, dont le CNRS couvre toutes les thématiques. Déjà utilisateur de la donnée spatiale croisée avec des données terrain, le CNRS compte aux tout premiers acteurs du SCO France, structuré 5 mois à peine après le lancement officiel de l’initiative SCO internationale. Entretien avec Nicolas Arnaud, Directeur de l’Institut National des Sciences de l’Univers (CNRS-INSU), qui partage sa vision et sa motivation à donner corps au SCO.