Fermer

MIGR-SAFE

Si la préservation des oiseaux migrateurs contribue au développement durable, leur pèlerinage est fortement affecté par les paysages, les activités humaines et le changement climatique. Assurer leur voyage et protéger les escales nécessitant de nouvelles collaborations entre collectivités territoriales et scientifiques, MIGR-SAFE propose de nouveaux outils et des données exploitables pour chacun.

PRÉSENTATION

L'arrivée des oiseaux au printemps est l'un des grands moments attendus chaque année. Car nous dépendons des oiseaux migrateurs non seulement pour annoncer la venue du temps plus chaud, mais aussi pour les services écosystémiques qu’ils nous rendent, par exemple en mangeant des insectes ou en participant à disséminer les graines des fruits qu’ils affectionnent. Lors de ces longs voyages, les oiseaux migrateurs sont confrontés à leurs propres besoins de haltes - pour se nourrir, se reposer, se reproduire - et à de plus en plus de menaces telles que le braconnage, la perte d'habitat, l'empoisonnement et le changement climatique.

Les solutions à proposer pour la conservation des espèces (ou populations) vont dépendre de l’échelle spatio-temporelle adressée, tout en considérant les parties prenantes de la protection de la biodiversité mais aussi, dans un contexte métier plus large, les institutions en charge de l’aménagement et du développement à l’échelle du territoire.

Nous avons donc conçu le projet MIGR-SAFE pour réaliser un outil d’aide à la préservation des animaux migrateurs et à l’étude de leurs comportements face au changement climatique et aux activités humaines. Nous nous appuyons pour cela sur un ensemble de données d’hier et d’aujourd’hui, dont les données spatiales, qui ont toute leur place dans ces problématiques de grandes échelles.

Entre les mains d’utilisateurs scientifiques et associatifs, cet outil doit favoriser une meilleure compréhension des changements dans les flux migratoires et de la vulnérabilité des écosystèmes à ces changements. Les informations de synthèse qu’il contiendra participeront à la sensibilisation et à la mobilisation de la société civile autour des enjeux de biodiversité. Exploitées, améliorées et diffusées via les réseaux d’observations de la faune aviaire et par des organismes régionaux, ces informations pourront ainsi parvenir à un large public, y compris scolaire.

Méthodologie utilisée

La phase initiale consiste à assoir le projet pour le co-construire avec ses utilisateurs suivant 3 axes :

Axe 1 : Engagement des utilisateurs avec une proposition de valeurs individuelles et communes pour identifier les cas d’usage et les indicateurs de synthèse attendus ;

Axe 2 : Évaluation technique de l’outil dont la vocation est double pour délivrer :

  • un service vers la communauté scientifique, dont un service tracking ARGOS amélioré,
  • un service d’accès/partage de cartes régionales avec géo-indicateurs de synthèse

Axe 3 : Évaluation des contraintes de viabilité et de réplicabilité de l’outil (politique et flux de données, interfaces avec des systèmes d’information standards)

L’étude suivant ces 3 axes doit aboutir à définir une solution opérationnelle, stable et pérenne qui s’appuiera sur ces cas d’usage concrets, avec la production de nouvelles informations synthétiques, indicateurs d’état et de changement climatique.

TERRITOIRE D'EXPÉRIMENTATION

Nouvelle Aquitaine, France

DONNÉES

Le projet exploitera des données d’hier et d’aujourd’hui issues de 4 domaines d’observation complémentaires :

Satellite

  • Programme Copernicus (données libres)
    • Données statiques et dynamiques sur le paysage et la végétation
    • Indicateurs de changement climatique (moyenne mensuelle ou extrema annuels, changement d’une année sur l’autre)
  • Données à plus haute résolution et/ou valeur ajoutée des programmes d’Observation de la Terre (données régionales)
    • Modèle numérique de terrain, occupation des sols (données statiques)
  • Système de télémétrie ARGOS/KINEIS (données privées)
    • Données sur le suivi des animaux, ici la mobilité des oiseaux (données dynamiques)

Autres

  • Référentiels d’urbanisme
    • Données locales d’aménagement du territoire (données statiques)
    • Observatoires de la nature gérés par les partenaires projet tel le Groupe d’Investigations sur la Faune Sauvage GIFS (accès restreint), données scientifiques sur les oiseaux (données statiques et dynamiques)

RÉSULTATS - PRODUITS FINAUX

Les résultats attendus du projet MIGR-SAFE sont triples :

  1. Rendre équitablement accessibles et manipulables les données spatiales et régionales aux communautés scientifiques-biologistes qui étudient cette biodiversité remarquable, et ce afin de mieux comprendre les moteurs de son érosion.

    À titre d’exemple, les biologistes anglais qui étudient le Coucou pourront maintenir leur suivi lors de son survol de l’Aquitaine.
  1. Créer de nouvelles variables plus facilement et rapidement partageables entre communautés multidisciplinaires et gestionnaires des territoires, via notamment des index géographiques, dans l’objectif de prendre des mesures d’aide à la conservation des espèces et des habitats.

    Typiquement, dans le cas d’oiseaux passant sur un champ agricole ou dans des zones pauvres en nourriture qui les obligeront à compléter leur alimentation, il sera possible de lancer des enquêtes pour vérifier les pratiques culturales en cours, s’informer sur les traitements appliqués sur les sols ou encore sur le besoin de haies ou autres points de repos.

  2. Mettre en réseau les parties prenantes et créer des supports de communication vers le grand public, afin de mieux interpréter et comprendre les données et informations de synthèse, mais aussi pour motiver les sciences participatives.
Pigeon avec balise Argos

Pigeon ramier suivi par le GIFS avec le système spatial ARGOS © F. Sabathé - GIFS France

Contact

En cochant cette case, je reconnais avoir pris connaissance et accepte les Mentions légales.