Fermer

TropiSCO Amazonie

Comptant pour la moitié des forêts du monde, la forêt tropicale est gravement menacée. En 2019, l’équivalent d’un stade de football y est détruit toutes les deux secondes. TropiSCO vise à cartographier en temps quasi-réel les zones déforestées et à publier l’information pour que les acteurs locaux puissent intervenir, pour alerter l’opinion publique et pour comptabiliser les surfaces perdues.

PRÉSENTATION

Les forêts couvrent environ 30 % des terres émergées et fournissent à l’humanité de nombreux services écosystémiques, comme l’atténuation du changement climatique (puits de carbone) ou le contrôle de l’érosion des sols. En particulier, les forêts tropicales - qui ne constituent que 6% des terres émergées - possèdent plus de la moitié de la biodiversité terrestre. Cette biodiversité est elle-même très riche pour l’Humanité : réserve de molécules pour l’industrie pharmaceutique, pollinisation, services culturels et sociaux ...

Pourtant, les forêts disparaissent à un rythme alarmant. Entre 1990 et 2020, une surface de forêt équivalant à plus de trois fois celle de la France métropolitaine a disparu. La forêt tropicale, comptant pour la moitié des forêts du monde, est gravement menacée : en 2019, l’équivalent d’un stade de football y est détruit toutes les deux secondes (FAO, 2020). Outre la disparition des services écosystémiques associés à la forêt, la déforestation engendre d’autres effets néfastes : un lien est par exemple établi entre la déforestation et l’émergence de maladies infectieuses, par la mise en contact d’animaux et d’habitats sauvages avec des animaux domestiques et des populations humaines (Guégan et al. 2020). La forêt tropicale doit donc être protégée et surveillée.

Obtenir une information sur les activités de déforestation à l’échelle mondiale revêt une importance considérable. Le premier et unique programme de surveillance mondiale des forêts, Global Forest Watch, basé sur des images optiques Landsat, a été développé en 2013 aux Etats-Unis (Hansen et al., 2013). Chaque année, une carte mondiale de déforestation est mise à jour et distribuée gratuitement sur la plateforme Global Forest Watch. Des cartes hebdomadaires sont également publiées depuis 2016, mais elles sont basées sur des données satellitaires optiques très perturbées par l’importante couverture nuageuse. Pour pallier ce problème, de nouvelles méthodes alternatives basées sur l’utilisation de l’imagerie radar ont été étudiées depuis quelques années.

La méthode TropiSCO

Fruits de nombreuses recherches et grâce à une collaboration du CNES, du laboratoire CESBIO et de la startup GlobEO, une approche novatrice a été développée, implémentée et testée sur de nombreux territoires. Basée sur l’utilisation de séries temporelles d’images radar du système européen Sentinel-1, celle-ci a l’avantage de détecter les surfaces déforestées rapidement, systématiquement et en toutes saisons. Cette nouvelle méthode a fait ses preuves opérationnelles à l’échelle de régions et pays, comme par exemple la Guyane, le Gabon, le Vietnam, le Laos et le Pérou. La prochaine étape consiste à mettre en œuvre ces algorithmes à grande échelle, sur l’ensemble de la ceinture tropicale.

Carte deforestation

TropiSCO propose donc de développer une plateforme de suivi de la déforestation tropicale à l’échelle du globe à l’aide d’images radar Sentinel-1. Le principal avantage de ce projet réside dans le court délai entre l’évènement en forêt et la détection par l’algorithme, entre 6 et 12 jours en fonction de la zone considérée.

TropiSCO bénéficiera d’une collaboration étroite avec certains pays partenaires des programmes menés par la France dans les bassins de l’Amazonie, du Congo et de l’Asie du Sud-est pour adapter l’outil de détection à leurs besoins.

Les données TropiSCO auront bien des usages : lutter contre l’exploitation forestière et minière illégale, contre les cultures agricoles illicites et le trafic d’espèces sauvages, mais aussi fournir des données et statistiques facilement utilisables. De nombreux utilisateurs seraient donc susceptibles d’être intéressés : gouvernements, ONG, acteurs de la surveillance des incendies, universités, grand public ou encore entreprises souhaitant réduire le risque de déforestation dans leurs chaînes d'approvisionnement.

TERRITOIRES D'EXPÉRIMENTATION

  • Dans une première phase (phase A), les territoires d’expérimentation sont :
    • Territoire 1 : plateau des Guyanes (Guyane française, Surinam, Guyana)
    • Territoire 2 : Asie du Sud-Est (Laos, Cambodge, Vietnam)
    • Territoire 3 : Gabon
  • Dans la phase finale (phase B), le projet couvrira toutes les forêts tropicales d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Asie

DONNÉES

Satellite

Sentinel-1 (radar)

Autres

Des données in-situ sur la déforestation et une analyse des d’images optiques récentes à haute résolution seront utilisées pour valider les produits.

RÉSULTATS - PRODUITS FINAUX

  • Carte de déforestation tropicale à 10 m de résolution tous les 6 à 12 jours (suivant la fréquence d’observation de Sentinel-1 qui varie avec les continents)
Déforestation Suriname 2018-2021

Zoom à très fine échelle sur la déforestation du Suriname de 2018 à 2021. © GlobEO

=> Voir les premières cartes produites sur l’Asie du Sud-Est

  • Plateforme Web permettant de visualiser et télécharger gratuitement les données. Capable d’analyser ces données dynamiquement pour les rendre aisément utilisables, l’outil permet également de calculer des statistiques par zone géographique

En moins de deux ans, le projet TropiSCO sera ainsi en mesure de mettre en œuvre un outil opérationnel d’observation unique en son genre, couvrant potentiellement l’ensemble des forêts tropicales à haute résolution spatiale et temporelle.

Références

Les actus du projet

Contact

En cochant cette case, je reconnais avoir pris connaissance et accepte les Mentions légales.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.