Fermer

OSS Saint Louis

Le projet porte sur le littoral de Saint-Louis, zone particulièrement sensible à l’érosion côtière et aux inondations. Il a pour but d’améliorer notre connaissance et de sensibiliser les acteurs sur les aléas et risques en zones côtières dans le cadre du changement climatique et de proposer des outils et indicateurs de vulnérabilité des populations et des activités économiques.

PRÉSENTATION

Les environnements côtiers sont des systèmes complexes où les interactions physiques, écologiques et sociales sont particulièrement fortes. Un tiers environ des habitants d’Afrique de l’Ouest vivent sur le littoral, avec une croissance démographique de 4 % par an. Les zones côtières sont à l’origine de 56 % du PIB de la région, avec une très importante activité de pêche d’une valeur estimée à 2,5 milliards de dollars à la vente sur le marché de gros. De plus, des villes de premier plan sont implantées sur ce littoral, comme celles de Dakar et de St Louis au Sénégal, ainsi que des ports importants (commerce et pêche).

Ces écosystèmes côtiers sont menacés, non seulement par le développement d’infrastructures non durables, la mauvaise gestion des ressources et des habitats naturels, la pollution, mais aussi par les impacts du changement climatique. En effet, des phénomènes comme l’élévation du niveau de la mer, les submersions de tempêtes et les crues de rivières littorales conduisent à un accroissement des inondations et de l’érosion côtière, augmentant ainsi la vulnérabilité de la région et de sa population.

Dans certains secteurs, le recul du trait de côte peut atteindre 10 mètres par an, et au cours des 25 dernières années, 20 % à 30 % des mangroves ont été détruites ou fortement endommagées. Le littoral du Sénégal n’échappe pas à ce constat, avec une érosion côtière estimée entre 0,5 et 2 m par an, des inondations liées à la fois aux fortes précipitations, aux crues de rivières et/ou aux submersions de tempêtes, une pollution industrielle et domestique, une intrusion saline, une dégradation de la mangrove.

Pour répondre à ces différents enjeux et trouver un équilibre nécessaire entre préservation des écosystèmes et développement économique, il est indispensable de faire des suivis précis de l’hydrodynamique, de la morphologie et de la sédimentologie à différentes échelles de temps et d’espace, couplés à de la modélisation, et ainsi mieux comprendre, prévoir et gérer l’évolution de ces milieux.

Partant de ce constat, une zone d’étude représentative des aléas et risques rencontrés au Sénégal et plus largement en Afrique de l’Ouest a été sélectionnée. Il s’agit du littoral de Saint-Louis, zone particulièrement sensible à l’érosion côtière et aux inondations (crues du fleuve Sénégal et submersions de tempêtes).

Le projet OSS St Louis présente quatre objectifs complémentaires :

  1. Améliorer notre connaissance sur les multiples aléas (inondations par submersion de tempêtes et par les crues du fleuve Sénégal, recul du trait de côte) et risques associés rencontrés dans les zones côtières, à partir d’une approche combinant des données existantes in-situ (données de hauteur d’eau, levés DGPS…), des enquêtes dédiées auprès de la population et des données multi-capteurs satellitaires (dont l’altimétrie côtière) et in-situ (caméra vidéo, levés topographiques DGPS), des traitements statistiques et des simulations cartographiques ;
  2. Définir les hots spots à risque actuels et futurs en relation avec le changement climatique (en lien avec l’élévation du niveau des mers) ;
  3. Proposer des outils et indicateurs de vulnérabilité des populations, des activités économiques et des infrastructures à partir d’une approché croisée de traitement de données satellitaires, in-situ et socio-économiques et de simulations cartographiques ;
  4. Sensibiliser les acteurs vers une vision multi-risques pour répondre aux différents enjeux des zones côtières et co-construire le littoral et les villes côtières de demain.

TERRITOIRE D'EXPÉRIMENTATION

Littoral de Saint Louis au Sénégal

Les observations, mesures et simulations seront concentrées sur 3 sites ateliers :

  • la brèche (la nouvelle embouchure, zone fortement agitée où l’acquisition de mesures in situ de l’hydrodynamique côtière et de la bathymétrie n’est pas possible),
  • la flèche littorale de la Langue de Barbarie,
  • le bas estuaire (l'île de Saint-Louis, et les zones d’habitations proches de l'embouchure).
Embouchure Sénégal Pléiades

Située à l’embouchure du fleuve Sénégal (ici vue par le satellite Pléiades), Saint-Louis est sensible à l’érosion côtière et soumise tant aux crues du fleuve Sénégal qu’aux submersions de tempêtes. © CNES 2012, Distribution Airbus DS

DONNÉES

Satellite

  • Copernicus Sentinel-1/2/3 (radar/optique/données océaniques)
  • SPOT 6-7 (optique)
  • Pléiades (optique)

Autres

Données in situ multi sources incluant :

  • données marégraphiques,
  • données des caméras vidéos,
  • résultat des enquêtes sociétales

RÉSULTATS - PRODUITS FINAUX

  • Identification des inondations majeures passées génératrices de dommages
  • Définition de scénarios pour la simulation cartographique des inondations
  • Quantification de l’élévation du niveau de la mer à l’approche de la côte sur la base des données altimétriques existantes
  • Simulation cartographique des inondations avec plusieurs scénarios d’élévation du niveau marin
  • MNT de référence de la bathymétrie des petits fond et topographie des zones intertidales
  • Algorithme automatique de détection du trait de côte
  • Base de données géospatialisées des zones à risques et des éléments à risques, incluant la cartographie des zones de hot spot actuelles et futures

Contact

En cochant cette case, je reconnais avoir pris connaissance et accepte les Mentions légales.