Fermer

SCO France : Millésime 2023

Publié le 31/03/2023
Le quatrième appel à projets du SCO France a permis de labelliser 14 projets. Ils couvrent 7 domaines d’impacts du changement climatique, avec une attention particulière pour les pays les plus vulnérables.

Consultez régulièrement cet article auquel nous lierons les pages de présentation des différents projets au fur et à mesure de leur mise en ligne.

ADAPTATION URBAINE : 3 projets

Porté par ARGANS

Le projet GreenSpace propose de développer un outil d'évaluation des services écosystémiques rendus par les arbres, particulièrement dans le cadre des plans de reboisement urbain initiés par les collectivités territoriales pour faire face aux enjeux de pollution de l'air, d’augmentation des Gaz à Effet de Serre (GES) et des îlots de chaleur urbains.

GreenSpace utilise la télédétection spatiale (imagerie très haute résolution WorldView et Pléiades) pour fournir différentes cartographies d'inventaires, d'estimation des bénéfices environnementaux du patrimoine arboré à l'échelle d'une ville. Fort des résultats de son premier démonstrateur déployé au cours d'une douzaine d'années sur trois villes (Aix-en-Provence (France), Florence (Italie), et Kaunas (Lituanie)), le projet SCO GreenSpace va étendre le prototypage sur Valence (Espagne) et Bucarest (Roumanie) afin d'améliorer la méthodologie et d'élaborer des recommandations stratégiques.

Porté par UMR LETG (CNRS Université de Rennes 2)

Le projet ALTELYS vise à développer un outil d'accompagnement à la transition territoriale et énergétique des bâtiments urbains. Il se destine aux acteurs scientifiques et aux collectivités territoriales de France métropolitaine et du Brésil.

ALTELYS s'appuie sur des données multiples et hétérogènes, dont l'imagerie satellitaire (Landsat 8/9, Sentinel-2/3, Pléiades...) pour produire une cartographie en temps réel des îlots de chaleurs urbains qui permettra d'orienter la gestion territoriale et de renforcer la résilience des villes face aux enjeux climatiques. L'outil accordera une place importante à la collaboration citoyenne par la collecte de données participatives.

Porté par VITO – Flemish Institute for Technological Research

L’exposition des agglomérations urbaines à des vagues de chaleurs extrêmes tend à s’intensifier, particulièrement dans les villes africaines où la croissance démographique est importante. Avec l’ambition de développer un outil d’aide à la décision pour une planification urbaine résiliente, le projet SAFARI palliera au manque d’informations climatiques locales appropriées en utilisant des données satellite issues du Copernicus Climate Data Store, de Pléiades ou encore Skysat. Leur combinaison avec des données socio-économiques locales permettra de construire des cartes sectorielles des risques climatiques actuels et futurs, à plusieurs échelles, en tenant compte des scénarios de croissance urbaine. Par son approche dynamique et évolutive du paysage urbain, intégrant une visualisation 3D, le projet SAFARI accompagnera les gestionnaires du territoire de Niamey (Niger) dans l’évaluation des effets des infrastructures vertes urbaines sur l’exposition locale à la chaleur.

Duplicable à d’autres villes africaines, l’outil sera conçu pour soutenir les décideurs politiques, les organisations de la société civile et les entreprises dans le développement de stratégies d’adaptation.

AGRICULTURE : 2 projets

Porté par GlobEO

Par ses deux composantes dédiées aux impacts des phénomènes climatiques à évolution lente (Vimesco-Rice) et des évènements extrêmes (Viet-ARRO) sur la culture du riz vietnamienne,  le projet VietSCO a suscité un fort intérêt auprès de nombreux acteurs des communautés politiques, scientifiques et techniques du Vietnam. Aussi, pour accompagner la Stratégie bas-carbone de la riziculture du Vietnam, un levier prioritaire pour la réduction des émissions de méthane du pays, le projet VietSCO Merime propose d’enrichir l'application en tant qu'outil d’aide à la décision, particulièrement pour la gestion de l'eau d'irrigation.

Intégrant de nouvelles données telles que la couverture forestière (qui est un puits de méthane), l’estimation des émissions de méthane des rizières et la vulnérabilité côtière, le projet s'appuie sur la synergie entre des données satellitaires (ALOS-PALSAR, Sentinel-1, Pléiades, Pléiades NEO) et des données in-situ pour développer un outil de cartographie dynamique adapté aux enjeux de la bande littorale du Vietnam.

Porté par le CRTS (Centre Royal de Télédétection Spatiale)

En raison de sa position géographique, le Maroc est exposé à de nombreux enjeux climatiques qui impactent particulièrement la production agricole, levier important pour l’économie nationale. En s’appuyant sur la combinaison de données satellitaires à haute résolution issues de Sentinel-2, et de données in situ (précipitations, température, évapotranspiration...) disponibles à l’échelle de la parcelle cultivée, le projet AssurAgri a pour ambition de générer un indice de perte de production agricole en corrélation avec les indicateurs proposés par le projet SCO IRRISAT-Maroc (surfaces irriguées, cartes des humidités de surfaces, besoin en eau de cultures).

Le projet soutiendra ainsi divers décideurs liés à la sécheresse tels que les compagnies d’assurance agricole et les départements concernés du ministère de l’Agriculture. Fondé sur un indice composite de sécheresse évolutif au cours de la saison agricole, l’outil cartographique contribuera à l’élaboration et à la mise en œuvre de plans d’adaptation et d'activités d’atténuation des dommages.

BIODIVERSITÉ : 2 projets

Porté par Université de Rennes 1, UMR CNRS 6553 EcoBio

Le projet Cartovege 2 propose de valoriser et d'optimiser la méthodologie de cartographie des habitats naturels développée sur Cartovege, et de la transposer sur deux autres îles de la réserve naturelle nationale des Terres Australes Françaises (RNN TAF), Saint-Paul et Amsterdam.

En associant des données naturalistes et environnementales à des données d’imagerie satellitaire à haute résolution spatiale (Pléiades, Pléiades NEO, Spot 6/7, etc), l'outil de monitoring permettra aux gestionnaires du territoire de la RNN TAF d'évaluer la dynamique de la végétation, notamment dans le cadre du projet de restauration écologique mis en œuvre sur l'île d'Amsterdam.

Porté par Bluecham SAS

Dans la continuité du projet TAHATAI, qui a permis le développement d'une plateforme digitale de suivi de l'espace littoral et maritime sur Arutua et Tahiti, TAHATAI Neo a pour objectif d'étendre l'application à l'ensemble de la Polynésie française, puis à l'international (Vanuatu, Fiji, Inde).

Le projet associe des sources de données satellitaires récentes, à de multiples échelles, et des données tierces (drone, données participatives type crowdsourcing, relevés topographiques et bathymétriques) pour proposer une évolution de la plateforme en tant qu'outil opérationnel d'aide à la décision. TAHATAI Neo s'adresse aux acteurs scientifiques et aux décideurs des ministères de la Polynésie française en charge de la Planification Spatiale Marine orientée sur la préservation de la ressource bleue et les usages des eaux lagonaires et littorales, mais aussi aux communautés des ONG et du monde industriel.

CARBONE : 2 projets

Porté par WaltR

Le projet EDISON a pour objectif d'enrichir les inventaires de polluants atmosphériques existants sur les métropoles françaises en s'intéressant aux sources d'émissions. EDISON propose pour cela un outil de monitoring combinant les données satellitaires (Sentinel-5P, Sentinel-3), les inventaires existants, la modélisation atmosphérique, mais aussi des données sur les activités en temps réel (transports, bâtiments, industries, utilisation des sols…) et des données socioéconomiques.

En améliorant l’exactitude des mesures, la résolution spatiale et la rapidité des inventaires d’émissions de gaz à effet de serre (CO2) et de qualité de l’air (NO2/NOx, PM1/PM2,5), EDISON permettra d'aider les gestionnaires municipaux et les organismes de réglementation à visualiser l’incidence de leurs activités et à cerner les possibilités de réduction pour mettre en place des plans d'actions prioritaires.

Porté par Stockholm University

Le carbone bleu représente la partie du carbone atmosphérique capturée par les écosystèmes océaniques et côtiers. Historiquement, son étude s’est concentrée sur le stockage à long terme du carbone organique produit par la végétation côtière, comme les marais littoraux, les mangroves et les herbiers marins. Aujourd’hui, l’évaluation du stockage du carbone bleu est une question stratégique pour le climat, tant pour assurer la gestion appropriée de ces écosystèmes qui fournissent des habitats et des frayères aux poissons, que pour leur inclusion dans les calculs des émissions nettes.

Le projet SwedCoast-BlueCarb s’intéresse particulièrement aux écosystèmes côtiers de quatre baies suédoises de la mer Baltique.  En combinant des données satellite (Sentinel-2 et 3), des mesures de terrains et des connaissances spécialisées, le projet développera un outil cartographique capable d’identifier la végétation sous-marine, de recenser les types de sols, les utilisations et la répercussion de ces utilisations sur la qualité des eaux côtières. L’outil ainsi développé permettra d’orienter les politiques d’adaptation au changement climatique.

GESTION DES EAUX : 1 projet

  • (SFI) Satellite based freshwater indicators in support of the Swedish Water Framework Directive

Porté par Brockmann Geomatics Sweden AB et l’agence spatiale suédoise SNSA

Dans le cadre de la Directive européenne Cadre sur l’Eau (DCE), les gestionnaires des eaux et des milieux aquatiques des pays de l’UE s’organisent pour répondre aux objectifs de qualité et sauvegarde de la ressource.

Grâce à l’utilisation de données satellitaires Sentinel-2, Sentinel-3, Landsat, et de paramètres de qualité in-situ (turbidité, teneur en chlorophylle, présence microbiologique…) le projet SFI a pour objectif de développer des indicateurs de qualité de l’eau adaptés à trois grands Lacs suédois, sources prioritaires pour l’alimentation en eau potable. Élaborés en collaborations avec les acteurs locaux, les résultats permettront d’améliorer les modèles écologiques existants et contribueront à la classification des plans d’eau et l’évaluation des facteurs de qualité pour la mise en œuvre suédoise de la DCE.

GESTION DES EAUX/AGRICULTURE : 1 projet

Porté par MEOSS et INSIGHT

Le projet EO4AgriWater a pour objectif de fournir un Outil d'Aide à la Décision (OAD) sous forme d’une application web-cartographique aux acteurs publics et privés dans les domaines de l’agriculture et de la gestion de l’eau de Nouvelle Calédonie et de France métropolitaine (Alsace, Gers).

Grâce à la capitalisation des connaissances acquises sur trois projets SCO relatifs au suivi de la sécheresse (EO4DM), au suivi des plans d’eau (MEO-Climate) et au suivi de l’irrigation (Space4Irrig), EO4AgriWater a pour ambition de rassembler plusieurs indicateurs pour une représentation personnalisable et spécifique aux enjeux des territoires. La combinaison de données satellite (telles que Copernicus Sentinel-1 et 2, Landsat 7/8, MODIS) et de données in-situ (météorologiques, pratiques culturales...) permettra de proposer un OAD stratégique de suivi des besoins en eau, notamment agricoles, pour une gestion intégrée de la ressource, en adéquation avec les contraintes imposées par le changement climatique.

SANTÉ : 1 projet

Porté par DIGINOVE et IRD

Dans un contexte d’aggravation de la pollution atmosphérique dans les pays du Sud, les acteurs de la santé et du suivi de la qualité de l'air font face à des problématiques sanitaires, environnementales et économiques majeures, et manquent de données fiables pour évaluer les conséquences de cette pollution sur la santé humaine.

Expérimenté en Afrique de l’Ouest, le projet AirCrowd Africa vise à développer une solution technique innovante "multifonctionnelle", capable de surveiller les niveaux de pollution atmosphérique et d'en évaluer l'impact, en fusionnant différentes sources de données (données environnementales terrestres et spatiales, données de santé temps réel et big data). L'objectif consiste à produire des cartes haute résolution et à modéliser des stratégies alternatives de développement urbain sur les villes de Cotonou, Dakar et Abidjan.

VULNÉRABILITÉ ET ADAPTATION AUX CATASTROPHES NATURELLES : 2 projets

Porté par UMR CNRS, Université de Rouen Normandie

Situées à l'interface entre la terre et la mer, les zones intertidales constituent des zones tampons naturelles très importantes pour la protection des régions côtières. Les interventions humaines et les effets du changement climatique ont fortement fragilisés ces espaces, qui sont difficiles à suivre en raison des fortes variations des niveaux d'eau. Le projet EO4InterTopo propose de suivre, dans le contexte normand, l'évolution de ces zones au travers d'outils de cartographie (topographie, caractérisation du substrat, végétation) afin d'accompagner les acteurs de défense côtière et de gestion des écosystèmes du territoire dans leur prise de décision. Le projet repose sur l'utilisation de plusieurs missions satellitaires telles que Sentinel-1, Sentinel-2, des séries Landsat, Pléiades, Icesat-2 et SWOT, pour enrichir les travaux des chercheurs du CNRS.

Porté par IRD/LEGOS

Le projet WACA-VAR (West African Coastal Areas- mapping Vulnerability, Adaptability and Resilience) s'inscrit dans une démarche d'amélioration des connaissances des impacts du changement climatique sur les écosystèmes côtiers et marins de l’Afrique de l'Ouest.

WACA-VAR a pour ambition de développer une plateforme Web-SIG à partir de données satellitaires (Sentinel-1, Sentinel-2, VENUS, Pléiades (Neo), CFOSAT, SWOT et CO3D), afin de fournir des indicateurs pertinents pour l’élaboration de politiques publiques de gestion des écosystèmes côtiers et marins et d'atténuation des risques. Ce projet opérationnel s'adresse à la communauté du WARCO (West African Regional Coastal Observatory situé à Dakar), aux acteurs scientifiques et aux décideurs politiques (municipalités et ministère de l’Environnement) de plusieurs pays de l'ouest africain (Sénégal, Cameroun, Ghana, Benin, Côte d'Ivoire, Nigéria).